Julien MARCLAND | Beaux présents dorés
874
page,page-id-874,page-child,parent-pageid-871,page-template-default,ajax_leftright,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Beaux présents dorés

JMAR-papier-millimétré-2600x1600-190615

Dans la continuation de « Parole et musique » et du travail sur la musicalité et la plasticité de la langue via la contrainte du beau présent inventée par Perec (cf « Beaux présents, belles absentes » Librairie du XXème siècle) « Beaux présents dorés » recueille un grand nombre de poèmes utilisant cette technique lipogrammatique (l’usage exclusif des lettres du titre dans les poèmes) en y ajoutant des contraintes de métriques et d’architecture précises dérivées de calculs de proportions dorées (d’où le titre). Y sont ajoutés quelques exercices d’admiration à l’attention de Jacques Roubaud, commandes des parvis poétiques et du festival « les voix de la Méditérannée » de Lodève et une série de belles absentes (autre contrainte anagrammatique à découvrir sur le site de l’oulipo ci joint).

la belle absente – oulipo

 

Une émission de france culture en podcast consacrée à ce travail : http://www.franceculture.fr/emissions/ca-rime-quoi/ca-rime-quoi-multidiffusion-23h30-julien-marcland

 

Ci à côté l’image d’un « bâti » d’un de ces poèmes.

 

Ci dessous la version longue du travail :

BEAUX PRESENTS DORES